Image projet Juan Francisco
Juan Francisco, Investir dans son activité rizicole Nicaragua

 M. Calero travaille dans l'industrie rizicole ; il possède une usine à San Lorenzo Boaco. Le prêt servira à couvrir les frais de transport permettant d'emporter le grain des plantations à l'usine, et ensuite de l'usine jusqu'aux points de distribution du riz ; il permettra également à l'emprunteur de faire réparer diverses machines de l'usine, et d'acheter des sacs afin de pouvoir empaqueter le riz prêt à la consommation.  

100 %
  • Projet
    intermédié
  • 17 000,00 €
    Montant total
  • Maturité
    24 mois
  • 27
    investisseurs
Juan Francisco, Investir dans son activité rizicole Nicaragua
  • Projet
    intermédié
  • 17 000,00 €
    Montant total
  • Maturité
    24 mois
  • 27
    investisseurs

Partagez ce projet

Informations IMF

Logo IMF

Évaluation

  • Score général :

Description du projet

Le projet

Juan Francisco Calero coordonne une chaîne de production de riz et de battage de grains dans le département de San Lorenzo Boaco, dans le centre du Nicaragua. Les grains de riz traités et transformés dans son usine sont cultivés par une coopérative d’agriculteurs des communautés de Miramontes, El Palo et La Pitahaya, à qui il les achète. L’usine de M. Calero achemine ensuite le produit final vers des points de distribution de la région.

L’utilisation du prêt sera triple : il permettra à M. Calero de couvrir les frais associés au transport des grains de riz vers l’usine et du produit final vers les points de distribution, d’investir dans la réparation de plusieurs machines de battage, et d’acheter des sacs pour empaqueter le riz.

Cette activité a un fort impact social, car elle soutiendra 40 familles d’agriculteurs de ces communautés rurales, renforçant ainsi leur inclusion professionnelle et leur autonomie financière. Ce projet dynamisera l’économie de la zone, et contribuera à la sécurité alimentaire du pays, en accord avec les Objectifs de Développement Durable de l’ONU.

Ce projet n’est ni assuré ni garanti. Il s’agit d’un projet de financement, qui ne sera donc déboursé qu’après financement sur le site. S’il est financé entièrement, les fonds collectés sur Babyloan Impact seront la seule source de financement du projet ; s’il n’est pas financé entièrement, le projet sera déboursé et complété par d’autres financements obtenus par l’IMF.

La maturité du prêt est de 24 mois, et le mode de remboursement est amorti : cela signifie que les prêteurs recevront chaque mois des remboursements comprenant à la fois le capital et les intérêts associés au projet.

Le partenaire

AFODENIC est un organisme de microcrédit à but non lucratif, créé en 1999 au Nicaragua. Il aspire à encourager le développement économique, social et culturel des populations urbaines et rurales n’ayant pas accès aux banques commerciales et de proposer des services financiers complets et adaptés, conçus pour renforcer l’autonomie économique familiale de ses bénéficiaires.

Parmi les crédits qu’il propose, on trouve notamment des crédits d’élevage, d’accès au logement et des crédits agricole. Elle offre également des crédits d’accès à l’eau pour ces ménages. AFODENIC agit principalement dans la région de Managua, capitale du pays, mais œuvre également dans le reste du pays, notamment à Juigalpa, dans le département de Chontales.

La culture de riz au Nicaragua

Dans toute l’Amérique Centrale ainsi que dans les Caraïbes, le riz est la deuxième céréale la plus consommée, derrière le maïs et se trouve au coeur de nombreux plats typiques. Bon marché et produit en masse, il forme la base de l’alimentation d’une grande partie des populations rurales. En Amérique Centrale, c’est plus d’1 540 000 tonnes de riz qui sont produites chaque années. Le marché est cependant menacé par les faibles investissements économiques de l’Etat et le manque de recherche scientifique et technique dans ce domaine.

L’analyse du risque de l’emprunteur

Afodenic est un partenaire historique de Babyloan dans le cadre de la plateforme www.Babyloan.org : en 10 ans de partenariat, ce sont plus de 1,2 millions d’euros qui lui ont été prêtés pour soutenir ses bénéficiaires micro-entrepreneurs.

Risque pays assez élevé Le Nicaragua se relève lentement d’une crise socio-politique et économique qui a débuté en 2018, aggravée par la situation sanitaire de 2020. Pendant cette période, les investissements étrangers et nationaux ont baissé Le taux de chômage en forte augmentation (estimé à 8,5 % en 2019) continuera de contraindre les revenus des ménages, les rendant encore plus dépendants des remises des expatriés. Ces remises devraient être moins dynamiques, affectées par le ralentissement de l’économie aux États-Unis dont proviennent 56 % de ces flux. Le pays est néanmoins riche de nombreuses ressources minérales et agricoles, et appartient à différentes zones de libre-échange avec les USA et l’UE notamment, ce qui rassure quant à la reprise de l’économie à la hausse. La volonté d’Afodenic d’accroissement du portefeuille s’inscrit dans cette volonté du Nicaragua de sortir au plus vite de cette situation.

Performance financière correcte mais perfectible La structure financière d’Afodenic est solide malgré une baisse de son activité ces dernières années : l’IMF a en effet fait le choix de se délester de son portefeuille de prêts immobiliers, qui présentait un risque plutôt important. Cela a affecté sa rentabilité, qui tend toutefois à s’améliorer comme son niveau de risque. L’IMF montre une réelle volonté de croissance, et le partenariat avec Babyloan Impact s’inscrit dans cette dynamique. Afodenic reste un partenaire historique de Babyloan et a toujours respecté ses engagements de remboursement envers les prêteurs.

Performance organisationnelle bonne La structure organisationnelle est solide, l’équipe dirigeante de l’IMF est expérimentée, et représentée par Francisco Montoya, personnalité forte qui rassemble ses équipes et sait prendre des décisions. Francisco Montoya est entouré par un Conseil d’Administration, une Assemblée Générale et une équipe d’audit interne pour l’aider dans les prises de décision stratégiques. Cette organisation a permis à Afodenic de traverser les différentes crises politiques et économiques qui ont touché le Nicaragua ces dernières années. L’IMF est également régulée par la « Ley de Fomento y Regulacion de las Microfinanzas » de 2011 qui permet d’encadrer l’activité de micro crédit et de garantir la transparence des activités.

Performance sociale et environnementale bonne Afodenic permet, par l’octroi de prêts, de soutenir des travailleurs indépendants en leur permettant d’investir dans leur activité. Ainsi, les fonds obtenus permettent de fournir un revenu régulier et de créer des emplois stables, dans un pays où le taux de chômage a brusquement augmenté après la crise politique de 2018. Afodenic s’efforce de s’adresser aux agriculteurs et entrepreneurs qui vivent dans des régions isolées, privés de l’accès au système bancaire traditionnel (15 % des clients d’Afodenic vivent sous le seuil international de pauvreté). Afodenic s’engage également pour l’égalité femme-homme, notamment sur le plan salarial et dans ses effectifs. Côté environnement, l’IMF s’engage à donner la priorité aux projets durables et à ne pas financer ceux qui nuisent aux écosystèmes.

La remunération de Babyloan IMPACT

Les emprunteuses et emprunteurs financés sur Babyloan IMPACT payent un intérêt variable en fonction du type de projet, de sa localisation et de son niveau de risque, ainsi que des frais de réussite sur le montant collecté à l’issue de la campagne de collecte, facturé dès lors que la somme collectée est versée à l’emprunteuse ou l’emprunteur.

Intérêt facturé à l’emprunteur sur ce projet : 6.50 %
Frais de réussite facturé sur ce projet : 1.50 %

La rémunération perçue par Babyloan IMPACT permet de verser les intérêts aux prêteuses ou prêteurs ainsi qu’au partenaire qui a mis en contact Babyloan IMPACT avec le projet, et de participer aux frais de fonctionnement de la plateforme (Site Internet, personnel, suivi des partenaires, etc.).